NEWSLETTER

 

Linkedin facebook Viadeo Twitter

newsletter n°2 Concepts et Faits
Sujet: newsletter n°2 Concepts et Faits
Date d'envoi: 2009-11-27 13:20:05
Publication #: 5
Contenu:
e Newsletter
.
1

---------(Remplacer le contenu ici)----------

Philippe CHAGOT

Newsletter n°2 : LE MASQUE

Partie 2 : Quelle image a-t-on de nous à l'extérieur ? Comment percevoir le masque de l'autre ?

« L'essentiel est invisible pour les yeux »

Le petit prince.

Il n'existe pas de réalité objective indépendante d'un observateur. Etre, c'est être perçu et percevoir les autres, être interprété et interpréter les autres, être représenté et se représenter les autres. « La perception de l'autre est le moteur de ma mouvance. »

De nombreuses influences s'interposent entre la réalité et la perception que nous avons : le filtre de nos cinq sens, les filtres de nos croyances, de nos valeurs, de nos modèles et les filtres de notre environnement géographique, culturel, intellectuel, social, expérientiel et imaginaire...

Ce que nous percevons est aussi un reflet de notre état interne, un écho de notre état émotionnel du moment, fruit de nos dernières expériences...

Notre perception de la réalité est donc parfaitement fluctuante.

Comment peut-on dans ces conditions privilégier l'analyse rationnelle, seules l'écoute, l'observation et la perception nous donnerons le contact avec la réalité concrète.

Notre inconscient possède des informations auxquelles notre conscient, dans un état ordinaire de perception, n'a pas directement accès.

Que nous le voulions ou non, nos sens ont des limites : nous ne voyons pas tout le spectre de la lumière, nous n'entendons pas tous les sons, ni ne sentons toutes les odeurs.

Nous ne parvenons pas à tout voir, tout sentir, tout goûter, tout entendre et tout ressentir.

Notre système nerveux est construit de telle manière que nous ne pouvons enregistrer que partiellement ce qui se passe autour de nous.

Nous avons souvent besoin de compléter une première perception par l'usage d'un autre des 5 sens : le toucher par exemple.

Donc voir un visage surtout pour un individu dont le sens visuel ne serait pas dominant ne peut en aucun cas être une source de référence stable de son jugement d'autrui, il faudrait qu'il touche ce visage peut-être s'apercevrait-il que le contact lui est agréable alors que la vue à contrario lui était désagréable, son odeur pourrait lui être séduisante et le son de sa voix harmonieux. Certains me répondront que lorsque quelqu'un leur déplait, c'est plus que le visage qui leur est désagréable, c'est son comportement, mais là aussi notre qualité d'analyse est contestable...

Comment passer du « jugement de valeur » à l'analyse de la valeur de quelqu'un ?

DEMARCHE :

1)  Travailler sur nos représentations, nos modèles, nos croyances, nos superstitions :

v    Les chiens sont méchants ou bien sont-ils les meilleurs amis de l'homme ?

v    L'homme est-il fondamentalement bon ou mauvais ?

v    Le travail est la punition de l'homme ou le lieu de son épanouissement ? (Même nos chansons populaires expriment avec force ce paradoxe : « Le travail c'est la santé mais ne rien faire c'est la conserver »)

Attention ces modèles entraînent des comportements concrets :

v    Croyance = l'homme est fondamentalement bon

v    Règle = il faut faire confiance à tout le monde

C'est le phénomène de la "prophétie qui s'auto accomplit".

v    Superstition = Le pain retourné sur la table porte malheur !!!

v    Origine = Dans les villages d'autrefois c'était le pain du bourreau et le boulanger le retournait pour que les gens le reconnaissent...

C'est le phénomène de la « La vérité perdue dans l'excès de ses superstitions»

2) Apprendre à être analytique pour objectiver

« J'aime mieux être un homme à paradoxe qu'un homme à préjugés »                     J.J.Rousseau

« La première impression est toujours la bonne », c'est faux !!! Mais nous vivons avec et subissons des délits de faciès. Nous devons remonter jusqu'aux motivations (attitudes) et aux représentations des personnes pour comprendre leurs comportements, ce qui ne veut pas dire les accepter mais admettre la logique de l'autre (adopter un comportement empathique)

3) Etre sensible et perceptif à ce qui se passe autour de nous

« Le fond du cœur est plus loin que le bout du monde »

Appelons cette qualité, l'intelligence de situation, qui nous permet de prendre en compte les paramètres environnementaux avant de porter un diagnostic définitif sur l'autre.

L'utilisation de nos cinq sens nous permet de capter la sincérité, l'engagement, le double discours, la double lecture, les phénomènes d'influence...

4) Passer du jugement de valeur de l'autre, à l'analyse de sa valeur

« Il y a des visages plus beaux que le masque qui les couvre »
Jean-Jacques Rousseau

Je n'ai pas à juger ce qu'est une personne, je ne peux qu'analyser ce qu'elle fait, ce qu'elle dit, ce qu'elle engage...

Dire à quelqu'un « Ton dossier est nul », sera certainement sujet à controverse, mais dire « Tu es nul » c'est risquer à coup sûr une rupture de communication.

5)     Remplacer le : Je "sais que" par le "je crois que"

« Que de masques l'homme doit mettre

pour ne pas sentir les coups sur son visage ! »  
Stanislaw Jerzy Lec

Le risque est d'imposer aux autres une vue « juste » du monde, qui n'est en fait que sa propre vue.

J'appelle cette approche « avoir un doute valable », non pas le doute qui nous fait hésiter mais ce doute fabuleux qui nous fait progresser...

La sincérité n'est pas un critère de Vérité

 

Les grands, pour la plupart, sont masques de théâtre leur apparence impose au vulgaire idolâtre. L'âne n'en sait juger que par ce qu'il en voit le renard, au contraire, à fond les examine,  les tourne de tout sens et quand il s'aperçoit  que leur fait n'est que bonne mine, il  leur applique un mot qu'un buste de héros lui fit dire fort à propos, c'était un buste creux, et plus grand que nature, le renard, en louant l'effort de la sculpture :

«Belle tête, dit-il, mais de cervelle point.»

Combien de grands seigneurs sont bustes en ce point!

Jean de la FONTAINE

 

 

 

 

Si vous ne souhaitez plus être destinataire de nos informations, merci de nous préciser l'adresse mail à retirer...Cordialement

 

 

CONCEPTS ET FAITS - Organisme de Formation agréé

N° Siret 433 292 877 00019 - APE 804 C  Enregistré sous le N° 93130988613

E.mail « cefchagot@wanadoo.fr »  Site : « http://www.chagot-formation.com Port : 0660642305

Siège social : 3683 chemin d'Eoures villa les aubépines D44 13400 Aubagne - Tel/Fax 04 42 01 21 82

Your Subscription: [SUBSCRIPTIONS]
.

CONCEPTS ET FAITS - Organisme de formation
N° Siret 433 292 877 00027 – APE 804 C Enregistré sous le N° 93130988613
Port : 06 60 64 23 05 Tel/Fax 04 42.01.21.82 - Siège social : 3683 Route d’Eoures 13400 Aubagne